La gestion de dette en période difficile

Écrit par Kelley Keehn

Le jeudi 28 mai 2020

Si vous vous sentez stressé et anxieux par rapport à votre situation financière pendant la COVID‑19, vous n'êtes pas seul. Un récent sondage de Credit Canada (en anglais seulement) révèle que pas moins des deux tiers des Canadiens affirment qu'une perte d'emploi et une baisse de revenus leur occasionneraient une grave crise financière.

Que faire si vous vous retrouvez à court d'argent (ou que ça risque de se produire) suite à la perte de votre emploi ou d'une diminution de vos heures de travail ?

Faites le suivi des dépenses et des revenus

Que vous éprouviez des difficultés financières ou non, le mieux est de commencer par comprendre où vous en êtes côté liquidités. Quelles dépenses devez‑vous payer et quels en sont les échéances, les montants et les taux d'intérêt applicables, le cas échéant ? Sur quels revenus pouvez‑vous compter ?

Dressez une liste à cet effet pour les quelques mois à venir. Si vous manquez d'argent pour faire face à toutes vos obligations, identifiez ce qui peut être reporté et ce qui ne peut pas l'être.

Si vous voulez être proactif et prévoir la possibilité que vous puissiez éventuellement avoir besoin de plus d'argent, informez‑vous pour savoir si vous pouvez reporter vos impôts fonciers, les services publics ou le paiement de vos dettes avant que le besoin ne se fasse sentir.

Que peut‑on reporter ?

Les Canadiens touchés par la COVID‑19 peuvent demander un report de versement pour les hypothèques, les prêts et les cartes de crédit, le cas échéant. Si possible, communiquez avec votre banque bien avant la date d'échéance de votre paiement afin d'obtenir un report de versement en temps voulu.

L'impact d'un report

Vous vous demandez ce que sera l'impact réel d'un report de prêt hypothécaire ? Puisque chaque prêteur a sa propre approche, il n'y a pas de règles générales. N'hésitez pas à consulter le vôtre pour plus de détails.

Tout d'abord, un report peut libérer immédiatement de précieuses liquidités. Si vous êtes sans travail et sans argent, la priorité sera probablement de répondre à vos besoins immédiats.

Prenons l'exemple d'un solde hypothécaire de 200 000 $ à un taux d'intérêt fixe de 3,00 %, avec un report de 6 mois et une période d'amortissement restante de 15 ans.[1]

Le report vous permettrait de libérer 8 274 $ (6 versements de 1 379 $ chacun) au cours de cette période.

Dans le cas d'une Hypothèque Tangerine, l'intérêt continue de s'accumuler pendant la période de report et est ajouté au solde hypothécaire à la fin de la période de report. Dans cet exemple, 3 018 $ en intérêt seraient ajoutés au solde hypothécaire.

Chez Tangerine, les versements hypothécaires resteraient les mêmes, mais la période d'amortissement restante pour l'hypothèque serait prolongée de 6 mois. D'autres prêteurs peuvent décider de maintenir la période d'amortissement restante et d'augmenter le montant du versement à la fin de la période de report.

En ces temps imprévisibles, aidez‑vous en programmant des rappels

Si vous travaillez de la maison ou que vous y êtes à cause d'une perte d'emploi, il y a de bonnes chances que ce soit un endroit très achalandé. Votre conjoint et vos enfants y sont probablement aussi confinés. Si vous devez reporter des paiements, contracter de nouvelles dettes ou régler d'autres questions importantes, assurez‑vous de tout documenter.

Envoyez‑vous un courriel détaillé concernant les conversations ou les décisions importantes. Et n'oubliez pas de programmer un rappel dans votre calendrier numérique, des semaines à l'avance, de la date à laquelle votre accord de report arrivera à échéance.

Si vos difficultés financières persistent à la fin de votre report de versement, communiquez avec votre prêteur afin de savoir si votre entente initiale peut être prolongée.

[1] Les calculs de l'impact du report des versements hypothécaires proviennent d'ici.

Partager

Jetez un coup d'œil à notre livre numérique pour vous aider à réaliser votre rêve de devenir propriétaire.