Comment j'ai remboursé mon prêt étudiant

Écrit par Christine Sharma

Le mercredi 17 juillet 2019

J'ai obtenu mon diplôme d'un programme universitaire en arts de quatre ans à l'été 2016. Au début de 2017, j'ai commencé à rembourser mon prêt étudiant et, à la mi-février 2019, je criais sur tous les toits que je venais de rembourser ma dette de 24 000 $.

Selon un sondage Ipsos de 2017 (en anglais seulement), deux Canadiens sur trois (67 %) ont, à l'obtention de leur diplôme, un certain niveau d'endettement lié aux prêts étudiants suite à leurs études postsecondaires, la dette moyenne étant de 22 084 $.

Parmi les étudiants interrogés, le sondage révèle que les étudiants s'attendent à ce qu'il leur faille près de six ans pour rembourser leur dette. Et ce nombre augmente en fonction du programme que l'étudiant entreprend, de la poursuite éventuelle d'études plus poussées et de nombreux autres facteurs.

Dans ce contexte, comment ai-je pu rembourser 24 000 $ en deux ans, ce qui est plus rapide que la moyenne ?

J'ai trouvé un emploi stable qui me rapportait un revenu stable

Il m'a fallu beaucoup de recherche et d'efforts en tant que jeune diplômée, mais j'ai décroché un contrat dans un organisme de bienfaisance, un travail à la pige dans quelques publications, et finalement, un emploi salarié à temps plein. Je savais qu'il me fallait un revenu stable pour rembourser mon prêt.

J'ai effectué mes paiements chaque mois

Dans bien des cas, un paiement minimum est exigé chaque mois après l'obtention de votre diplôme. J'ai commencé à payer le minimum de 275 $ sur mon prêt dès que j'ai obtenu mon diplôme, et j'ai finalement choisi de payer 500 $ par mois dès que j'en ai eu les moyens. Et je n'ai jamais manqué un paiement — de cette façon, j'évitais les appels d'agences de recouvrement et je pouvais me concentrer sur l'objectif principal : rembourser mon prêt le plus rapidement possible.

J'ai minimisé les autres dettes

J'ai fait en sorte que les factures de cartes de crédit et de téléphone soient aussi basses que possible pendant que je remboursais mon prêt. J'ai utilisé ma carte de crédit seulement lorsque c'était absolument nécessaire et j'ai choisi un forfait téléphonique avec un minimum de données. Puisque tout l'argent réservé au remboursement de dettes servait à payer mon prêt étudiant, c'était important de n'avoir aucune autre dette à rembourser.

J'ai versé une portion de chaque paye dans un compte d'épargne réservé à mon prêt

En plus de mes paiements mensuels automatiques de 500 $, je déposais quelques centaines de dollars par mois dans un compte d'épargne, plus l'intérêt, spécialement pour mon prêt. Le but ? Avoir un paiement forfaitaire en poche pour rembourser la totalité de mon prêt le moment venu.

Ça peut paraître simpliste, mais ces mesures m'ont permis de rembourser mon prêt en deux ans.

J'ai réussi à rembourser 9 000 $ grâce à mes paiements mensuels et j'ai économisé 15 000 $ de plus pour le dernier versement. Dans mon compte d'épargne, il y avait la partie inutilisée de mon prêt étudiant initial, ce qui restait de ma bourse d'études, ainsi que l'argent mis de côté provenant de mes chèques de paye.

Ne laissez pas le remboursement d'un prêt étudiant vous intimider. Le fait d'avoir un plan d'épargne et de faire des paiements réguliers m'a permis de rembourser mon prêt. À présent, je me réjouis de pouvoir me concentrer sur d'autres objectifs d'épargne — je serai peut-être même en mesure d'acheter une maison bientôt !

Partager

Jetez un coup d'œil à notre livre numérique pour vous aider à réaliser votre rêve de devenir propriétaire.