Passer au contenu principal Passer au clavardage

La fraude touche n’importe qui, à n’importe quel âge

Quel que soit votre âge, vous devez être vigilant face aux fraudes et aux escroqueries qui vous soutirent de l’argent durement gagné.

15 juin 2023

Écrit par Kelley Keehn 

À retenir

  • 73 % de jeunes canadiens ont déclaré être la cible ou la victime d’au moins un cas d’escroquerie financière. 
  • Les jeunes canadiens sont plus susceptibles de partager leurs données personnelles et financières et passent plus de temps à consommer des médias sociaux et à faire des achats en ligne. 
  • Nous sommes tous vulnérables à la fraude. Veillez à rester à jour, à vous protéger contre les transactions non autorisées et à ne fournir des informations que sur des sites Web sécurisés.

Why fraud can impact anyone at any age

Les braquages de banque ou de trains se font de plus en plus rares. Mais cela ne veut pas dire que les malfaiteurs ont disparu. Ils se sont reconvertis, un peu comme les gérants de club vidéo ou les standardistes.

Ils sont à la pointe de la technologie, travaillant à nous subtiliser nos renseignements personnel et financier en quelques tours de passe-passe. Ce sont toujours des malfaiteurs, perpétuant leurs crimes par le biais des médias sociaux, sms et autres courriels. 

Le mois de juin est le mois des aînés en Ontario, et la plupart des gens savent que les aînés sont une cible privilégiée des fraudeurs. Mais ils ne sont pas les seuls. La plus jeune génération, qui passe beaucoup de temps en ligne, ne voit peut-être pas planer la menace. En fait, selon un sondage récent, 73 % de jeunes canadiens ont déclaré être la cible ou la victime d’au moins un cas d’escroquerie financière. Un autre sondage, des Comptables Professionnels Agrées du Canada (CPA Canada) a montré que les jeunes Canadiens sont plus nombreux que leurs aînés à déclarer avoir été victimes d’une fraude. Mais qu’importe votre âge, il faut être vigilant face à la fraude et aux escroqueries qui essayent de vous soutirer cet argent durement gagné.

Qui est le plus exposé à la fraude? 

Tous les groupes d’âge sont vulnérables et affectés par la fraude nous explique Jeff Horncastle, responsable par intérim des relations avec les clients et de la communication au Centre antifraude du Canada. « Mais il n’y a pas de doute que les jeunes pourraient être plus exposés, car ils passent énormément de temps sur les médias sociaux, » nous dit-il. « En fait, la fraude sur les médias sociaux a causé des pertes de 154 millions de dollars en 2022. Les jeunes utilisent aussi les médias sociaux pour se faire de l’argent en vendant des chaussures, des vêtements et autres articles. »

« Ils peuvent être aussi la cible de malfaiteur leur envoyant de faux virements électroniques et de fausses confirmations PayPal. Malheureusement, une fois que les articles ont été envoyés, il est presque impossible de les récupérer, et l’argent s’est envolé. » 

Doretta Thompson, chef du développement de la littératie financière à CPA Canada est du même avis. « Les Canadiens et surtout les jeunes Canadiens se tournent de plus en plus vers les services en ligne et les appareils personnels pour effectuer des activités quotidiennes. Cela rend la protection de nos informations financières très importantes. Plus nous sommes en ligne, plus nous exposons à des escrocs très habiles, d’où la nécessité de redoubler de vigilance. »

En savoir plus

Fraudes liées à l’emploi : sachez reconnaître les signaux d’alerte

Expert en fraude? Cliquez pour tout savoir

  

Jeunes et fraude : les chiffres

Bien qu’ils soient très doués en technologie, les jeunes sont de plus en plus vulnérables face à la fraude. Rien d’étonnant à cela puisque 63 % des jeunes Canadiens affirment que l’école ne leur a pas enseigné ce qu’est la fraude financière et comment l’éviter. Plus importants encore, les jeunes Canadiens sont plus susceptibles de partager leurs données personnelles et financières; ils passent plus de temps sur les médias sociaux et à faire des achats en ligne, ce qui les expose davantage à l’usurpation d’identité et aux escroqueries. 

Bien que je sois plus âgée que la tranche d’âge visée par les deux récents sondages, leur mise en garde – à savoir qu’il existe un manque de connaissances sur la manière de se protéger – m’a semblé tout à fait pertinente. Un jour, après avoir parcouru mon Instagram, j’ai remarqué qu’une amie influenceuse venait de me suivre. Je me suis dit : « C’est cool » et, bien sûr, je l’ai suivie en retour. J’ai brièvement pensé que nous aurions déjà dû être connectées sur la plateforme, mais de nos jours il est difficile de se souvenir de tout.

En l’espace de quelques minutes, elle m’envoie un MP pour me demander si je peux voter pour elle dans le cadre d’un concours d’influenceurs. « Bien sûr », je lui ai répondu. Je dois encourager ma nouvelle connexion, n’est-ce pas? Puis deux messages de suivi sont arrivés coup sur coup. 

« Tu as reçu le lien? »

« Tu as déjà voté pour moi? » 

Euh… Il y avait quelque chose de louche. Après avoir recherché mon amie sur Instagram, je me suis rapidement aperçu qu’il s’agissait d’un faux compte, et qu’on essayait de me faire cliquer sur un lien pour, sans aucun doute, me subtiliser des informations personnelles ou financières afin de me nuire.

Bien que les personnes âgées soient souvent considérées comme des cibles idéales pour les fraudeurs – ce qui est toujours vrai – les jeunes Canadiens sont de plus en plus souvent en ligne, ce qui les expose à un risque de fraude plus important. Bien qu’il ne devrait y avoir aucune honte à signaler ou à admettre que vous avez été victime d’escrocs ou de cybercriminels, seuls 27 % des Canadiens ont admis en avoir parlé à des membres de leur famille, tandis que 22 % ont confié cette information à des amis, d’après l’étude de CPA Canada. Il est possible qu’en comparaison avec les jeunes, les personnes âgées ne signalent pas correctement les cas de fraude. 

Quelques conseils pour vous protéger contre la fraude 

Si la fraude financière n’est pas incontournable, il est très important de connaître vos droits et de savoir comment votre institution financière peut vous aider à la suite d’un incident. Voici quelques conseils de CPA Canada et du Centre antifraude du Canada pour vous aider à vous protéger contre la fraude :

Savoir quoi faire si vous en êtes victime 

Si vous êtes victime d’une fraude, rassemblez toutes les informations concernant l’incident et contactez vos institutions financières. Changez vos mots de passe et signalez l’incident à la police locale et au Centre antifraude du Canada. Il n’y a pas de honte à avoir – parlez-en à votre famille et à vos amis, cela pourrait les empêcher d’être à leur tour victimes d’une escroquerie.

Ne communiquer vos informations financières qu’à des sites Web sécurisés 

Les cybercriminels utilisent fréquemment le clonage de pages Web pour répliquer celles d’un site Web légitime et voler vos informations bancaires. N’utilisez jamais de connexions Wi-Fi publiques ou non sécurisées pour accéder à des données sensibles telles que celles de vos comptes bancaires. Vous exposeriez à un risque encore plus important de piratage.

Sachez comment vous êtes protégé contre les transactions non autorisées 

Visa, Mastercard, American Express et Interac vous protègent contre les pertes financières si quelqu’un utilise votre carte de crédit ou de débit sans votre permission, à condition que vous respectiez leurs politiques. Il vous revient toutefois de protéger les informations relatives à votre compte et votre numéro d’identification personnel (NIP). Il existe un montant maximum pour lequel vous serez responsable si quelqu’un utilise votre carte de crédit sans votre permission. Si c’est une banque qui a émis votre carte de crédit, le montant maximum est de 50 $.

Tenez-vous au courant des dernières informations 

Apprendre à se protéger contre la fraude et la cybersécurité peut sembler difficile, pourtant cela ne devrait pas être le cas. CPA Canada offre de nombreux conseils et ressources gratuites pour aider les Canadiens à se défendre contre la fraude. Son catalogue d’ateliers de formation financière est disponible en ligne, y compris des ateliers sur la protection contre la fraude et du matériel éducatif.

Nous sommes nombreux à aimer nos téléphones intelligents, mais nous ne pensons peut-être pas que la personne qui se trouve de l’autre côté de notre écran pourrait être un criminel. Ils peuvent se cacher là où nous y attendons le moins. Prenez le temps qu’il faut lorsque vous faites défiler un message, soyez toujours attentif aux pièces jointes et aux liens qui pourraient être malveillants, et n’acceptez jamais de demandes d’amis de la part de personnes que vous ne connaissez pas. 

Découvrez ce à quoi il faut faire attention, comment vous protéger et ce que Tangerine fait pour vous aider à rester protégé 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, en consultant notre Centre de sécurité.

Cet article ou cette vidéo (le « contenu »), selon le cas, est fourni par des tiers indépendants qui ne sont pas affiliés à la Banque Tangerine ou à l’une de ses sociétés affiliées. La Banque Tangerine et ses sociétés affiliées n’endossent ou n’acceptent aucune responsabilité envers toute perte financière ou d’investissement découlant de l’utilisation de ce contenu.

Le contenu est fourni à des fins d’information et d’éducation générales seulement. Il n’est pas destiné à être utilisé à titre de, ou à donner, des conseils financiers, fiscaux ou d’investissement personnels. Il ne tient pas compte des objectifs spécifiques, de la situation personnelle, financière, juridique ou fiscale, ou des circonstances et besoins particuliers de tout individu spécifique. Aucune information comprise dans le contenu ne constitue, ou ne doit être interprétée, comme une recommandation, une offre ou une sollicitation par la Banque Tangerine d’acheter, de détenir ou de vendre tout titre, produit ou instrument financier qui y est mentionné ou de suivre une stratégie d’investissement ou financière particulière. En prenant vos décisions financières et d’investissement, vous consulterez et vous fierez à vos propres conseillers et demanderez votre propre avis professionnel concernant la pertinence de la mise en œuvre des stratégies avant de prendre des mesures. Toute information, donnée, opinion, point de vue, conseil, recommandation ou autre contenu fourni par un tiers est uniquement celui de ce tiers et non de la Banque Tangerine ou de ses sociétés affiliées. La Banque Tangerine et ses sociétés affiliées n’acceptent aucune responsabilité à cet égard et ne garantissent pas l’exactitude ou la fiabilité de toute information dans le contenu du tiers. Toute information comprise dans le contenu, y compris les informations relatives aux taux d’intérêt, aux conditions du marché, aux règles fiscales et autres facteurs d’investissement, peut être modifiée sans préavis, et ni la Banque Tangerine ni ses sociétés affiliées ne sont responsables de la mise à jour de ces informations.

Les Fonds d’investissement Tangerine sont gérés par Gestion d’investissements Tangerine inc. et sont offerts exclusivement en ouvrant un Compte de Fonds d’investissement chez Fonds d’investissement Tangerine ltée. Ces firmes sont des filiales en propriété exclusive de la Banque Tangerine. Un investissement dans un fonds commun de placement peut donner lieu à des frais de courtage, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres frais. Les taux de rendement indiqués sont les rendements totaux composés annuels historiques, y compris les variations de la valeur unitaire et le réinvestissement de toutes les distributions, et ne tiennent pas compte des frais d'acquisition, de rachat, de distribution ou d'exploitation, ni des impôts sur le revenu payables par tout porteur de titres qui auraient réduit les rendements. Veuillez lire le prospectus avant de faire un placement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement dans l’avenir.