Passer au contenu principal Passer au clavardage

Comment passer du statut d’accro du magasinage à celui d’accro des économies

Ces changements de mode de vie m’ont permis d’économiser en moyenne 200 $ par semaine.

20 juillet 2023

Écrit par Amaara Dhanji

À retenir

 
  • Après la pandémie, je suis passée du statut de dépensière à celui d’épargnante.

  • Vous pouvez réduire vos habitudes de magasinage en trouvant de meilleures stratégies d’adaptation, en vous désabonnant des courriels promotionnels et en planifiant des audits de votre espace de vie.

  • Ces changements de mode de vie m’ont permis d’économiser en moyenne 200 $ par semaine.

How one shopaholic became a saveaholic

Je dois faire un aveu : autrefois, j’étais terriblement dépensière. J’étais une acheteuse impulsive et le magasinage me servait de mécanisme d’adaptation face à la tristesse ou au stress. Je ne faisais jamais le suivi de mes dépenses ou de mon épargne. Bien que cela ait été excellent pour ma garde-robe, je ne peux pas vraiment en dire autant de mon compte bancaire.

Puis vint la pandémie. Comme j’étais coincée à la maison, je me suis enfin décidée à désencombrer mon espace de vie et à examiner mes finances de plus près. Ce n’était pas beau à voir. J’ai réalisé que mon mantra de « j’aurai bien le temps de gagner de l’argent plus tard » ne faisait pas de cadeaux à mon avenir. Le moment était venu de passer du statut d’accro du magasinage à celui d’accro des économies.

Voici un exemple de ce à quoi ressemblait une semaine typique pour mon portefeuille :

Lundi

  • Je prenais les transports en commun pour me rendre au travail et je rechargeais ma carte mensuelle. 50 $ 
  • Au retour, je m’arrêterais à l’épicerie pour faire mes courses pour les deux semaines à venir. 150 $ 
  • J’achetais un repas pour emporter, car j’étais trop fatiguée pour cuisiner. 25 $

Mardi

  • Question de rendre le trajet plus agréable, je m’offrais un café en me rendant au bureau. 5 $ 
  • Je suivais une séance d’entraînement en rentrant du travail. 20 $

Mercredi

  • Je renouvelais mon abonnement mensuel de musique en continu. 10 $
  • J’achetais de jolis articles ménagers en ligne quand je m’ennuyais au travail. 40 $ 
  • J’allais souper au centre-ville avec des amis. 50 $

Jeudi

  • Je m’offrais une séance de magasinage en ligne pour décompresser du stress du travail. 300 $

Vendredi

  • Comme il ne me restait plus de repas préparés pour le dîner, je commandais quelque chose d’un resto à proximité du bureau. 17 $ 
  • Vendredi soir rimait avec sortie au bar. 60 $

La fin de semaine

  • Séance d’entraînement du samedi matin. 20 $ 
  • Sur le chemin du retour, je ramasserais du matériel d’art pour un projet de bricolage. 15 $ 
  • Ensuite, un brunch avec mes amis suivi d’une sortie au cinéma 60 $

Dépenses totales pour une semaine : 582 $

Après avoir passé mes finances au peigne fin, je me suis promis d’améliorer mes habitudes de consommation. Outre la mise en place d’un budget, voici quelques-uns des autres changements que j’ai apportés :

  1. Je me suis désabonnée des courriels promotionnels : Mon magasinage impulsif était souvent alimenté par la réception d’un courriel annonçant des soldes. À partir du moment où je me suis désabonnée des campagnes de courriel de toutes ces marques, mon envie de magasiner en ligne a diminué de façon spectaculaire. Évidemment, je profite des soldes de temps en temps, mais uniquement lorsque cela me convient.
  2. J’ai trouvé d’autres stratégies d’adaptation : Le début de la pandémie m’a fait réaliser que j’utilisais n’importe quelle excuse émotionnelle comme raison de magasiner. Triste? Achète un truc mignon. Stressée? Achète un truc mignon. Heureuse? Récompense-toi en achetant un truc mignon. Je n’ai pu mettre fin à cette habitude qu’en me trouvant de nouveaux passe-temps. Maintenant, quand je suis triste, je fais de la pâtisserie; quand je suis stressée, je fais du conditionnement physique, et quand je suis heureuse, je m’offre un bon repas au lieu d’une grosse dépense.
  3. Deux fois par année, je fais un audit de mon espace de vie : Ma plus grande prise de conscience fut de me rendre compte de la quantité de bric-à-brac que j’avais accumulée au fil des ans. Comme je ne dispose pas d’un immense espace de vie, je dois l’utiliser judicieusement. Ainsi, deux fois par année, je fais un audit de mon domicile pour me rappeler que j’ai tout ce dont j’ai besoin, à moins qu’un réapprovisionnement ne s’impose.

Voici à quoi ressemble une semaine typique de dépenses depuis que j’ai courbé mes habitudes de consommation.

Lundi

  • Je dois encore me rendre au travail et recharger ma carte. 50 $ 
  • Au retour, je fais l’épicerie et prépare des repas pour les prochaines semaines. 200 $
  • Souper à la maison avec les restes de la fin de semaine. Dépense : 0 $

Mardi

  • Après une journée de travail stressante, je m’offre une soirée pâtisserie en utilisant des ingrédients que j’ai déjà. Dépense : 0 $ 
  • Pendant que ça cuit, je fais une séance d’entraînement en ligne à la maison. Dépense : 0 $

Mercredi

  • Comme petit remontant, je m’offre un café tout près du bureau. 5 $ 
  • Je vais chez une amie pour souper, nous cuisinons ensemble et j’amène les boissons. 10 $

Jeudi

  • Je prépare mon café avant d’aller travailler. Dépense : 0 $ 
  • Je participe à une séance d’entraînement après le travail. 20 $

Vendredi

  • Mes amis et moi sortons souper et prendre un verre. 50 $

La fin de semaine

  • Je fais un saut au centre d’achats pour acheter des dosettes de café. 32 $ 
  • Mes amis me rendent visite pour une soirée jeux de société. Dépense : 0 $ 
  • L’envie d’un thé aux perles me prend en plein dimanche relaxant. 8 $

Dépenses totales pour une semaine : 375 $

En fin de compte, le magasinage me rendait heureuse, et cela ne changera jamais. Vous pouvez néanmoins constater qu’avec quelques changements simples à mon mode de vie, j’ai été en mesure de réduire mes dépenses hebdomadaires de plus de 200 $ (parfois moins, parfois plus). Je suis fière de pouvoir dire que je ne suis plus une accro du magasinage!

Cet article ou cette vidéo (le « contenu »), selon le cas, est fourni par des tiers indépendants qui ne sont pas affiliés à la Banque Tangerine ou à l’une de ses sociétés affiliées. La Banque Tangerine et ses sociétés affiliées n’endossent ou n’acceptent aucune responsabilité envers toute perte financière ou d’investissement découlant de l’utilisation de ce contenu.

Le contenu est fourni à des fins d’information et d’éducation générales seulement. Il n’est pas destiné à être utilisé à titre de, ou à donner, des conseils financiers, fiscaux ou d’investissement personnels. Il ne tient pas compte des objectifs spécifiques, de la situation personnelle, financière, juridique ou fiscale, ou des circonstances et besoins particuliers de tout individu spécifique. Aucune information comprise dans le contenu ne constitue, ou ne doit être interprétée, comme une recommandation, une offre ou une sollicitation par la Banque Tangerine d’acheter, de détenir ou de vendre tout titre, produit ou instrument financier qui y est mentionné ou de suivre une stratégie d’investissement ou financière particulière. En prenant vos décisions financières et d’investissement, vous consulterez et vous fierez à vos propres conseillers et demanderez votre propre avis professionnel concernant la pertinence de la mise en œuvre des stratégies avant de prendre des mesures. Toute information, donnée, opinion, point de vue, conseil, recommandation ou autre contenu fourni par un tiers est uniquement celui de ce tiers et non de la Banque Tangerine ou de ses sociétés affiliées. La Banque Tangerine et ses sociétés affiliées n’acceptent aucune responsabilité à cet égard et ne garantissent pas l’exactitude ou la fiabilité de toute information dans le contenu du tiers. Toute information comprise dans le contenu, y compris les informations relatives aux taux d’intérêt, aux conditions du marché, aux règles fiscales et autres facteurs d’investissement, peut être modifiée sans préavis, et ni la Banque Tangerine ni ses sociétés affiliées ne sont responsables de la mise à jour de ces informations.

Les Fonds d’investissement Tangerine sont gérés par Gestion d’investissements Tangerine inc. et sont offerts exclusivement en ouvrant un Compte de Fonds d’investissement chez Fonds d’investissement Tangerine ltée. Ces firmes sont des filiales en propriété exclusive de la Banque Tangerine. Un investissement dans un fonds commun de placement peut donner lieu à des frais de courtage, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres frais. Les taux de rendement indiqués sont les rendements totaux composés annuels historiques, y compris les variations de la valeur unitaire et le réinvestissement de toutes les distributions, et ne tiennent pas compte des frais d'acquisition, de rachat, de distribution ou d'exploitation, ni des impôts sur le revenu payables par tout porteur de titres qui auraient réduit les rendements. Veuillez lire le prospectus avant de faire un placement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement dans l’avenir.