Comment s'adapter aux hausses de taux d'intérêt ?

Écrit par Robin Taub

Le vendredi 9 novembre 2018

Qui fixe les taux d'intérêt au Canada ‒ et pourquoi?

Essentiellement, la banque centrale, qu'on appelle la Banque du Canada, a pour rôle de « favoriser la prospérité économique et financière du Canada »[i]. L'une de ses responsabilités consiste à utiliser la politique monétaire pour maintenir l'inflation à un niveau bas et stable en vue de contrôler la croissance économique.

La banque centrale fixe le taux cible du financement à un jour (ou taux directeur), c'est‑à‑dire le taux d'intérêt auquel les grandes banques du Canada se prêtent des fonds pour une journée. Ce taux se répercute sur vous, le consommateur. En effet, il se reflète sur le taux qu'impose votre banque sur vos emprunts et sur celui qu'elle vous verse sur vos épargnes.

Dans la foulée de la crise financière mondiale de 2008 et du ralentissement économique qui a suivi, la Banque du Canada a maintenu son taux d'intérêt au plus bas pendant plusieurs années dans le but de stimuler l'économie. Depuis, l'économie s'est stabilisée, a ensuite connu une certaine croissance et tourne maintenant à plein régime. Comme elle n'a plus besoin d'être stimulée, les taux d'intérêt ont recommencé à grimper.

Comment se traduit la hausse des taux d'intérêt pour vous ?

Si vous avez l'un ou l'autre des types de dettes ci-dessous, la hausse des taux d'intérêt signifie que vous devrez dépenser plus pour amortir votre dette. Il est aussi possible que vous mettiez plus de temps à rembourser vos emprunts :

  • Hypothèques : Si vous avez un prêt hypothécaire à taux variable, votre taux d'intérêt va immédiatement connaître une hausse. Selon les modalités de votre emprunt, soit vos versements mensuels augmenteront, soit vous mettrez plus de temps à rembourser votre prêt, si vous souhaitez que vos versements restent les mêmes. Par contre, si vous avez un prêt hypothécaire à taux fixe, ce dernier et, par conséquent, vos versements ne seront pas affectés. Du moins pour le moment. Car au terme de votre contrat hypothécaire, au moment du renouvellement, le taux qui vous sera accordé sera celui en vigueur (probablement plus élevé) chez votre institution prêteuse.
  • Marges de crédit (y compris les marges de crédit hypothécaires) : Habituellement, le taux des marges de crédit est fixé en fonction du taux préférentiel du prêteur.
  • Autres prêts personnels comme les prêts étudiants ou les prêts-autos : Si vous avez contracté un prêt à taux variable et que vos versements sont fixes, l'augmentation des taux d'intérêt signifie que la portion consacrée au remboursement du capital va diminuer et, par conséquent, votre période d'endettement va se prolonger.
  • Taux d'intérêt de la plupart des cartes de crédit : Il est fixe et déjà très élevé (habituellement autour de 20 %); n'augmente habituellement pas à la suite d'une hausse du taux d'intérêt de la banque centrale.

Que pouvez-vous faire ?

À toutes choses égales, l'augmentation du paiement destiné à vos dettes signifie que vous aurez moins d'argent pour les autres dépenses. Alors, que pouvez-vous faire ?

  • Examinez et actualisez votre budget de manière à tenir compte de l'augmentation du montant consacré au remboursement de vos dettes.
  • Si vous avez mis en place des transferts automatiques dans un programme d'épargne, évitez d'en réduire le montant.
  • Essayez plutôt de trouver d'autres sphères où vous pourriez réduire ou éliminer les dépenses. Concentrez-vous sur les éléments non essentiels, comme les sorties au restaurant, les divertissements ou même les activités des enfants les plus dispendieuses.
  • Trouvez des moyens d'économiser sur les indispensables comme l'épicerie et les services publics.
  • Évitez d'utiliser vos cartes de crédit pour « joindre les deux bouts ». Ça ne fera qu'aggraver le problème.
  • Envisagez la possibilité de générer des revenus supplémentaires au moyen d'une activité parallèle.
  • Enfin, si vous avez une hypothèque à taux variable et que vous pensez que le taux d'intérêt risque de connaître d'autres hausses, réfléchissez à la possibilité de contracter un prêt hypothécaire à taux fixe.

Les taux d'intérêt ont été si bas pendant si longtemps que les Canadiens sont devenus insouciants à l'égard de leurs emprunts. Mais l'augmentation des taux d'intérêt est un rappel à l'ordre : il est temps de vous attaquer à vos dettes. Ensuite, vous pourrez tirer avantage de ces hausses ‒ en tant qu'épargnant.

Partager