Passer au contenu principal Passer au clavardage

Comment The GIST a introduit un nouveau public et une perspective féminine dans le sport professionnel

8 mars 2023

Écrit par Kelley Keehn

Jacie deHoop, cofondatrice de The Gist, posant avec un haut des Toronto Raptors et un ballon de basket à la hanche.

À retenir

  • The GIST donne à la retransmission d’événement sportif une voie et une perspective féminine.
  • Jacie deHoop et ses cofondatrices ont quitté leur travail en 2018 pour se consacrer à The GIST à plein temps 
  • L’entreprise affirme qu’au cours des deux dernières années, ses revenus sont passés de 100 000 $ à plus de 2 800 000 $ grâce à des partenariats avec la NBA, Tangerine, Nike et d’autres.

How The GIST brought a new audience, and female perspective, to professional sports

Dans le milieu du sport, il est facile pour les femmes de se sentir exclues. Une étude réalisée en janvier suggère (en anglais) que 48 % des hommes se considèrent comme des passionnés de sport, mais que seulement 19 % des femmes disent la même chose.

Ces statistiques ne découragent pas Jacie deHoop. Elle est cofondatrice de The GIST, un média dédié aux supporters qui bouscule l’industrie du sport dominée par les hommes et offre une perspective nettement féminines.

Elle a comblé un vide numérique, et rapidement : L’entreprise affirme qu’au cours des deux dernières années, ses revenus sont passés de 100 000 $ à plus de 2 800 000 $ grâce à des partenariats avec la NBA, Tangerine, Nike et d’autres. Elle emploie présentement une équipe de 22 personnes à temps plein, plus 20 autres à temps partiel.

« Mes partenaires et moi avons tous travaillé dans le secteur financier à Toronto, et ce secteur peut être intimidant pour les femmes », explique Jacie. « Nous savions donc à quoi nous attendre lorsque nous avons voulu percer dans le monde du sport, dominé par les hommes ».

 

Comment tout a commencé

« Le concept a démarré de façon très spontanée », explique Jacie dans un entretien organisé à l’occasion de la Journée internationale de la femme, le 8 mars.

« Mes cofondatrices et moi-même étions toutes des femmes professionnelles et avons fait du sport pendant notre enfance. Nous avions le sentiment que le secteur sportif et les diffuseurs traditionnels ne s’adressaient pas aux nombreux supporteurs sous-représentés et qu’il n’y avait pas de perspective féminine. S’il devait y avoir un jour une inclusion des supporteurs qui n’avaient pas une certaine apparence ou qui ne correspondaient pas à un modèle traditionnel, nous voulions être le moteur du changement pour faire en sorte que ces personnes se sentent incluses. »

Ainsi, Jacie et ses fondatrices se sont réunies tous les week-ends pour créer The GIST, en peaufinant le plan d’affaires et en exécutant leurs techniques de guérilla marketing. Quelques mois plus tard, en 2018, elles ont quitté leur emploi et se sont lancées à fond dans l’aventure avec un niveau d’engagement monumental.

« Nous avons commencé par construire une infolettre et nous étions sans scrupule dans nos promotions », dit Jacie. « Nous avons eu quelques grosses victoires précoces… qui nous ont assuré 500 abonnés du jour au lendemain ».

Mais le succès n’a pas toujours été au rendez-vous. « Nous avons essayé des tactiques folles comme peindre les trottoirs des rues Queen et King à Toronto. Nous avons distribué des affiches dans les gymnases de la ville et nous avons même essayé une chasse au trésor pour faire passer le mot, mais nous avons été expulsés du campus de l’Université Western », dit-elle en riant.

« Il y a eu beaucoup d’essais et d’erreurs. Non seulement avec notre contenu, mais aussi avec nos tactiques de croissance. La priorité était que le contenu de notre infolettre soit toujours gratuit, accessible, inclusif et utile pour notre public féminin. Nous aurions pu aller dans des millions de directions – construire une application, nous disperser sur les médias sociaux et bien plus encore. Mais nous avons décidé de nous concentrer sur la création d’une infolettre de haute qualité et de consacrer tout notre temps à un contenu pertinent et à la constitution de notre base d’abonnés. Ce recentrage nous a permis de dépenser de manière intentionnelle et d’économiser sur les gros coûts initiaux. » C’est important lorsque vous n’avez pas beaucoup à investir dans un projet de lancement.

« En ce qui concerne le contenu de notre infolettre, nous étions hyper concentrées sur des tests constants auprès des supportrices. Que voulaient-elles? Nous avons toujours eu une couverture égale des sports féminins et des sports masculins. Il était important que nos valeurs progressistes transparaissent et, à ce jour, notre équipe est entièrement composée de femmes et de personnes s’identifiant comme telles. Comme il y a très peu de femmes travaillant dans le sport, cela peut être très intimidant pour une nouvelle venue. »

Jacie et ses cofondatrices étaient nouvelles dans les médias sportifs, mais elles avaient l’habitude d’être des exclues puisqu’elles avaient travaillé dans l’industrie financière, « ce qui peut être tout aussi intimidant pour ceux qui sont à l’extérieur », dit-elle.

« Il était et il est toujours important que notre équipe de contenu et notre couverture mettent tout le monde sur un pied d’égalité. Nous avons récemment lancé un site d’emploi qui permet de partager et de présenter des emplois et des rôles dans le secteur du sport. Notre communauté l’a adoré et a exprimé une grande reconnaissance. »

 

La tactique de la débrouille a porté ses fruits

Au début, l’un des principaux moteurs de recrutement des abonnés a été de convaincre différentes marques de voir la valeur de The GIST et d’échanger des offres mutuellement bénéfiques.

« L’un de nos premiers succès a été lorsque nous avons approché SoulCycle. Ils ouvraient un magasin à Toronto et nous leur avons proposé une idée : si nous pouvions convaincre les gens d’inscrire trois amis à notre bulletin, ces derniers bénéficieraient de deux semaines gratuites pour essayer l’expérience SoulCycle… »

« Nous étions très impressionnées et agréablement surprises par la valeur que nos commanditaires ont vue dans ce que nous créions. Nous avons rapidement fait appel à d’autres marques comme Under Armour, la NBA et l’un de nos partenaires préférés et le plus fidèle, Tangerine. Ce fût un réel plaisir de travailler avec Tangerine, et elle a vraiment accéléré notre croissance. Elle a compris notre besoin d’authenticité et a été très importante pour nous permettre de nous développer dans le domaine du sport. »

 

La base de supporteurs grandit

« Pendant que nous étions occupés à construire notre communauté de supporteurs fidèles qui devenaient des passionnés de sport plus enthousiastes et dévoués, de grandes marques observaient ce que nous faisions », raconte Jacie. « Nous avons toujours cherché à nous développer avec les bons supporters et à créer une participation forte. Aujourd’hui, notre liste d’abonnés à l’infolettre compte 650 000 personnes et nous sommes en voie de dépasser largement le million à la fin de l’année. Bien sûr, nous aurions pu simplement acheter une liste d’abonnés et atteindre deux millions du jour au lendemain. Mais cela n’a jamais été notre intention. Nous testons et évoluons en permanence, et notre priorité est de nous connecter avec le bon public. »

 

Les finances ont toujours été au centre des préoccupations

« Nous avons certainement eu la chance, mes partenaires et moi, d’avoir travaillé pendant plusieurs années avant de quitter nos emplois pour lancer The GIST », se souvient Jacie « Mais c’était terrifiant. Nous n’avions aucune idée si ou quand nous gagnerions de l’argent. Pour nous développer, il nous fallait du financement. Nous savions donc que, pendant les deux premières années au moins, tous les revenus devraient être réinvestis dans l’entreprise. Nous ne nous sommes pas payés pendant cette période. »

« Nous étions et nous sommes toujours des combattantes. Nous avons eu quelques succès précoces avec différents programmes d’accélération et concours de présentation. Nos investisseurs, nos subventions et autres soutiens nous ont aidées à nous développer rapidement, mais nous avons encore un long chemin à parcourir. Nous sommes encore loin de passer de l’autre côté. Bien que nous soyons rentables, nous sommes très prudentes et réfléchies dans toutes nos dépenses. »

Cet article ou cette vidéo (le « contenu »), selon le cas, est fourni par des tiers indépendants qui ne sont pas affiliés à la Banque Tangerine ou à l’une de ses sociétés affiliées. La Banque Tangerine et ses sociétés affiliées n’endossent ou n’acceptent aucune responsabilité envers toute perte financière ou d’investissement découlant de l’utilisation de ce contenu.

Le contenu est fourni à des fins d’information et d’éducation générales seulement. Il n’est pas destiné à être utilisé à titre de, ou à donner, des conseils financiers, fiscaux ou d’investissement personnels. Il ne tient pas compte des objectifs spécifiques, de la situation personnelle, financière, juridique ou fiscale, ou des circonstances et besoins particuliers de tout individu spécifique. Aucune information comprise dans le contenu ne constitue, ou ne doit être interprétée, comme une recommandation, une offre ou une sollicitation par la Banque Tangerine d’acheter, de détenir ou de vendre tout titre, produit ou instrument financier qui y est mentionné ou de suivre une stratégie d’investissement ou financière particulière. En prenant vos décisions financières et d’investissement, vous consulterez et vous fierez à vos propres conseillers et demanderez votre propre avis professionnel concernant la pertinence de la mise en œuvre des stratégies avant de prendre des mesures. Toute information, donnée, opinion, point de vue, conseil, recommandation ou autre contenu fourni par un tiers est uniquement celui de ce tiers et non de la Banque Tangerine ou de ses sociétés affiliées. La Banque Tangerine et ses sociétés affiliées n’acceptent aucune responsabilité à cet égard et ne garantissent pas l’exactitude ou la fiabilité de toute information dans le contenu du tiers. Toute information comprise dans le contenu, y compris les informations relatives aux taux d’intérêt, aux conditions du marché, aux règles fiscales et autres facteurs d’investissement, peut être modifiée sans préavis, et ni la Banque Tangerine ni ses sociétés affiliées ne sont responsables de la mise à jour de ces informations.

Les Fonds d’investissement Tangerine sont gérés par Gestion d’investissements Tangerine inc. et sont offerts exclusivement en ouvrant un Compte de Fonds d’investissement chez Fonds d’investissement Tangerine ltée. Ces firmes sont des filiales en propriété exclusive de la Banque Tangerine. Un investissement dans un fonds commun de placement peut donner lieu à des frais de courtage, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres frais. Les taux de rendement indiqués sont les rendements totaux composés annuels historiques, y compris les variations de la valeur unitaire et le réinvestissement de toutes les distributions, et ne tiennent pas compte des frais d'acquisition, de rachat, de distribution ou d'exploitation, ni des impôts sur le revenu payables par tout porteur de titres qui auraient réduit les rendements. Veuillez lire le prospectus avant de faire un placement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement dans l’avenir.