Comment combiner les finances conjugales

Écrit par Jane Switzer

Le mercredi 3 avril 2019

Moment de vérité : Même je suis écrivaine en finances personnelles, la première conversation sur l'argent avec mon partenaire s'est avérée compliquée. Malgré nos débuts maladroits, nous étions quand même soulagés de constater que nous étions sur la même longueur d'onde en ce qui concerne la budgétisation, la gestion des finances quotidiennes et l'établissement des objectifs.

L'argent est couramment reconnu comme le principal facteur de stress dans les relations, mais il n'a pas besoin de l'être - en parler peut aider à prévenir des situations désagréables. Pour les couples qui envisagent sérieusement un avenir à long terme, voici quelques façons d'allier vos finances.

Prenez l'initiative

Certains experts en finances personnelles considèrent que la première étape consiste à « lever le voile » sur ses finances : dévoiler vos salaires, vos dettes, vos économies et vos investissements, ainsi que vos cotes de crédit pour que vous puissiez tous les deux connaitre la véritable situation financière de votre partenaire.

Choisissez une soirée ou une fin de semaine et troquez la télévision pour une conversation sur vos avoirs financiers. Ou peut-être préférez-vous aborder le sujet lors d'une conversation spontanée?

Pour nous, cette conversation s'est naturellement invitée à notre diner lorsque mon partenaire m'a demandé comment vérifier sa cote de crédit en ligne. À partir de là, la conversation a vite viré aux prêts étudiants, puis aux cartes de crédit et finalement à la gestion de nos économies respectives. Ce n'était en aucune manière une expérience gênante. Au contraire, j'ai été agréablement surpris de découvrir que sa cote de crédit était en fait plus élevée que la mienne.

Poser les bonnes questions

Une fois l'étape des « révélations » franchie, la suite logique est de discuter de vos valeurs et priorités financières. Ce n'est pas un problème si vos réponses ne sont pas parfaitement en harmonie – même si mon partenaire et moi sommes issus de milieux sociaux très différents et n'avons pas été éduqués de la même manière, nous avons toujours trouvé un terrain d'entente sur les questions majeures en évitant les jugements sur nos comportements respectifs.

Vous pouvez vous inspirer d'innombrables sources en ligne pour trouver des questions relatives à l'argent à poser à votre partenaire. Toutefois, The Money Speakeasy (anglais seulement) les a résumées en cinq questions ouvertes :

  • Quelles sont nos valeurs financières et nos priorités en matière d'argent?
  • Quel est notre plan de gestion de la dette?
  • Quel est notre plan de gestion en cas d'urgences ou de pertes?

Suivez un cours de budgétisation

Si vous avez besoin de conseils, d'un plan structuré, ou si vous avez du mal à vous mettre d'accord sur certains points, envisagez de vous inscrire à un cours sur les finances personnelles. Des cours en ligne tels que Budget With Your Boo (anglais seulement) utilisent des didacticiels vidéo et des feuilles de travail téléchargeables pour aider les couples à élaborer leur budget, réduire leur dette, définir leurs objectifs financiers à court et à long terme et établir leurs priorités.

Ces cours peuvent également vous aider à régler des questions essentielles comme choisir entre un compte bancaire conjoint ou séparé, comprendre la dynamique entre les dépenses personnelles et partagées, et décider qui s'occupe des factures.

Un sujet de conversation récurrent

Tous ces objectifs ne vont pas nécessairement se réaliser en une nuit et les finances conjugales ne sont pas le genre de conversation que l'on balaye sous le tapis après la discussion initiale. S'avouer nos notes de crédit et en discuter nous a permis de créer un précédent pour des discussions ouvertes et honnêtes sur l'argent à mesure que notre relation évolue.

L'équation conjugale se complique lorsque vous y insérez une hypothèque, une assurance vie et que des enfants, et leurs dépenses se joignent aux vôtres. Discuter des finances personnelles est pour moi une démarche nécessaire pour réinvestir dans notre avenir commun.

 

Partager