Propriétaire… mais à quel prix ?

Écrit par Sean Cooper

Le lundi 6 juin 2016

Vous avez épargné pour votre mise de fonds et êtes maintenant prêt à acheter votre première maison. Vous espérez mettre la main sur la propriété de vos rêves, jusqu'à ce que la réalité vous ramène sur Terre. Le prix d’achat que vous pouvez vous permettre n’est pas celui que vous aviez espéré. Mais de quelle façon les prêteurs décident-ils du prix d'achat maximal que vous pouvez payer ? Et comment savoir si vous pourrez toujours payer vos versements hypothécaires dans le cas où les taux augmenteraient ? (lien en anglais) La propriété que vous pouvez vous permettre dépend d'un certain nombre de facteurs, y compris votre revenu, votre mise de fonds et le taux d'intérêt. Poursuivez votre lecture pour voir comment ça fonctionne.

Votre revenu mensuel

Lorsque vous faites une demande d'hypothèque, les prêteurs veulent s'assurer que vous serez en mesure de rembourser votre dette. Ils déterminent tout ça en évaluant ce qu'on appelle le rapport de l'amortissement de la dette (lien en anglais). Le rapport de l'amortissement de la dette compare votre paye nette à vos dépenses. Si vous êtes célibataire, ne gagnez qu'un revenu modeste et voulez acheter votre première résidence dans un marché immobilier dispendieux comme Toronto ou Vancouver, il se peut que vous ayez du mal à acheter la maison de vos rêves.

Ne vous découragez pas si les rapports d'amortissement de votre dette n'ont pas aussi fière allure que vous l'auriez espéré. Ces rapports ne sont pas coulés dans le béton; il est possible de les améliorer. Afin de maximiser le prix d'achat que vous pouvez vous permettre de payer, vous pouvez chercher des façons de réduire vos dettes, comme rembourser votre prêt étudiant et votre prêt-auto. Si vous êtes très loin du prix d'achat que vous auriez souhaité, peut-être devrez-vous opter pour une propriété plus modeste.

Votre mise de fonds

Le montant de votre mise de fonds a une grande influence sur la résidence que vous pourrez vous permettre. La mise de fonds est peut-être le plus gros obstacle à l'accès à la propriété. Les prêteurs veulent s'assurer que vous assumez une partie des risques — c'est pour cela que vous devez fournir une portion de la somme lors de l'achat d'une propriété.

La mise de fonds minimale est de 5 % pour la portion du prix d’achat allant jusqu’à concurrence de 500 000 $ et de 10 % pour la portion restante du prix d’achat, jusqu’à 999 999 $. Lorsque vous faites la mise de fonds minimale, vous devez également souscrire une assurance prêt hypothécaire. Pour être admissible à un prêt hypothécaire non assuré, vous aurez besoin d’une mise de fonds d’au moins 20 %.

Si le montant maximal que vous pouvez vous permettre de payer pour l'achat d'une maison semble décourageant, vous pouvez régler ce problème en épargnant pour une plus grosse mise de fonds. Mais c'est souvent plus facile à dire qu'à faire. Si votre budget est déjà serré, cherchez des moyens de moins dépenser. Vous pourriez songer à sauter le latte du matin, à apporter votre lunch, à utiliser les transports en commun plutôt que la voiture et à utiliser des fonds RÉR pour profiter du régime d'accession à la propriété.

Taux d'intérêt

Le troisième facteur à prendre en compte est le taux d'intérêt hypothécaire. Le taux d'intérêt et le prix d'achat maximal que vous pouvez vous permettre sont inversement proportionnels. Dans des proportions équivalentes, plus le taux d'intérêt est bas, plus le prix d'achat que vous pouvez vous permettre sera élevé et vice versa. Malheureusement, les taux d'intérêt hypothécaires sont un des éléments sur lesquels les acheteurs n'ont que très peu de contrôle.

Toutefois, il y a toujours des façons pour les acheteurs de se protéger. À savoir, obtenir une préapprobation hypothécaire et/ou un taux garanti lorsque vous magasinez les propriétés. Une garantie de taux vous protégera si les taux hypothécaires augmentent pendant que vous cherchez une résidence ou que vous faites une demande de financement.

Une fois que votre maison est achetée et que vous commencez à rembourser votre hypothèque, il y a d'autres moyens de vous protéger des hausses de taux. Vous pouvez augmenter vos paiements tandis que les taux sont bas, afin de rembourser votre hypothèque plus rapidement. Vous pourriez également verser une somme supplémentaire qui ira directement au remboursement du capital. Vérifiez toutefois votre entente hypothécaire pour vous assurer de ne pas payer de pénalités.

Partager