On vous écoute

Par téléphone

24 h par jour, 7 jours par semaine
1-888-826-4374. Ou, si vous préférez, nous pouvons vous appeler

Vous cherchez vos relevés fiscaux ? En savoir plus
Par clavardage
Comptes d'épargne et Comptes-chèques

Lundi au vendredi : 8 h à 20 h HE
Fin de semaine : 9 h à 17 h HE

Investissements

Lundi au vendredi 8 h à 20 h HE

FAQ

Vous avez des questions ?
Consultez notre FAQ

En personne

Passez nous voir à l'un de nos emplacements Tangerine

Sur les réseaux sociaux

L'histoire financière de Joy Thomas, chef de la direction de CPA Canada

Écrit par Kelley Keehn

Le mercredi 3 janvier 2018

Quand vous êtes une femme à la tête d'une organisation nationale pour les amoureux des maths (un secteur représenté en majorité par des hommes), vous êtes la candidate toute désignée pour qu'on raconte votre « histoire financière ». Et Joy Thomas, chef de la direction de CPA (Comptables professionnels agréés Canada) en a une bonne !

Joy Thomas était destinée à la direction financière avec, en plus, un penchant entrepreneurial. Son sens de l'entrepreneuriat, elle l'a appris de son père à un bas âge, mais aussi pendant sa carrière. C'était toutefois ses deux parents qui lui ont donné une fondation solide ainsi qu'une excellente compréhension de l'argent, des placements et autres notions monétaires.

« Mes deux parents ont servi pendant la Seconde Guerre mondiale. Leur perspective sur l'argent était typique de leur génération : ils étaient très frugaux, explique-t-elle. Mais ce n'est rien de surprenant pour une famille de six enfants. »

Une leçon décisive

Une chose qui fait réfléchir Joy Thomas est la décision de son père de retirer son fonds de pension et de démarrer sa propre entreprise.

« Je ne comprenais pas la signification de cette action du point de vue des risques encourus ou de l'esprit entrepreneurial qu'il avait, jusqu'à ce que je sois plus vieille, explique-t-elle. Mais mes parents avaient beaucoup de discipline et ont toujours vécu selon leurs moyens. »

Elle a été témoin du sens des affaires de son père et lui a accordé un grand intérêt. Il avait un côté exigeant qui lui a enseigné de ne pas avoir peur de ce qu'elle voulait – que ce soit de demander un meilleur taux pour son CPG ou quoi que ce soit lié à la propriété ou à la négociation. Elle a pu voir à l'œuvre un entrepreneur et un investisseur compétent.

« Je crois qu'une combinaison du fait que je me sois lancée en comptabilité, que je sois devenue comptable agréée et de son approche du type 'je prends possession de mes finances' a fait de moi qui je suis. Ainsi, je n'avais pas peur de demander ce que je voulais, et ce, de toutes sortes de façons. Même si vous y songez du point de vue d'une femme, exigez ce que vous voulez en matière de rémunération. »

« Le simple fait d'observer comment il se comportait a forgé ma personnalité. »

L'une des nombreuses choses pour lesquelles Joy Thomas était douée était d'exiger ce qu'elle valait et c'est une leçon qu'elle aimerait partager avec les autres femmes.

« Je crois vraiment que très tôt dans ma carrière, je ne laissais pas d'argent sur la table et j'exigeais ce que je voulais. Je voulais seulement être traitée de façon équitable. Ça peut rendre les gens inconfortables, mais pas nécessairement les hommes. Exiger ce que vous valez. Faites-le, tout simplement, car que peut-il arriver de pire ? Ne pas l'obtenir ? »

Constituer un filet de sécurité

Joy Thomas croit que d'avoir un fonds d'urgence bien garni procure bien plus d'occasions de liberté dans la vie.

« Prenez 10 % de ce que vous gagnez et mettez-le de côté, explique-t-elle. Ça servira à vous constituer un filet de sécurité. J'ai toujours prêché cette pratique auprès de mes enfants. Et il y a une raison : le stress financier. Mais aussi les choix financiers. Ce que j'ai observé, dans toutes les tranches de revenus, c'est que si vous n'avez pas de choix, parce que vous n'avez pas d'historique de crédit ou d'économies, le stress ne fait que s'amplifier, encore et encore. »

 

Partager